Macka B

    Macka B (de vrai nom Christopher MacFarlane) est né à Wolverhampton, près de Birmingham de parents jamaïcains immigrés en Angleterre. Macka B a puisé son inspiration dans la musique de U Roy, I Roy, Big Youth et d’autres djs roots. Il se met à écrire ses textes en 1982 après un voyage en Jamaïque qui fut marquant pour sa carrière d’artiste. Macka B accumule les succès et les récompenses. En 1991 et 1992, il reçoit le titre de meilleur DJ Reggae

    Discographie :

    * Sign Of The Times (7 titres) 1986
    * We’ve Had Enough! (7 titres) 1987
    * Looks Are Deceiving (7 titres) 1989
    * Buppie Culture (9 titres) 1989
    * Natural Suntan (8 titres) 1990
    * Peace Cup (10 titres) 1992
    * Jamaica, No Problem (8 titres) 1992
    * Roots Ragga Live (14 titres) 1992
    * Here Comes Trouble (12 titres) 1993
    * Discrimination (12 titres) 1995
    * Hold On To Your Culture (9 titres) 1995
    * Suspicious (14 titres) 1997
    * Roots & Culture (18 titres) 1999
    * Global Messenger (14 titres) 2000
    * Roots Ragga 2 (Live Again) (14 titres) 01/2002
    * By Royale Command (14 titres) 2003
    * Word, Sound & Power (18 titres) 2005

    Retrouvez Macka B sur Priceminister.

    Christopher MacFarlane aka Macka B doit sa carrière dans la musique à une faillite industrielle. Celle de l’usine dans laquelle il aurait du commencer à travailler, après avoir obtenu un diplôme en mécanique. Un coup du destin qui le précipite dans la musique, une passion qui le dévore très tôt.

    Macka B, le plus jamaïcain des deejays anglais, naît à Wolverhampton, pas loin de Birmingham. Tout jeune, il est séduit par le sound system de Lord Bailey. Il s’entraîne chez lui : U Roy, I Roy, Big Youth et autres dj roots sont autant de sources d’inspiration. Deuxième coup du destin : le père d’un ami leur confie son matériel audio. Les deux jeunes montent alors le Exodus Sound. D’abord trop timide pour prendre le micro, Macka B se laisse finalement tenter. Les réactions unanimes du public le pousse à continuer. C’est aussi à cette époque qu’il se tourne vers la foi rasta.

    En 1982 un voyage en Jamaïque l’inspire tout particulièrement. Il se met à écrire ses propres textes, plus aboutis et plus politiquement orientés. En 1983, il remporte le tremplin d’artistes Rising Star night club et compte parmi les membres du groupe Pre Wax, avec lequel il fait de nombreux shows, dont une émission de télé. Une exposition qui lui permet d’être repéré par Derek Nelson, producteur de l’émission « Ebony » sur la chaîne BBC2. Ce dernier lui propose de monter sur scène lors d’un concert à Birmingham. Après une nouvelle prestation convaincante, Macka B gagne sa place et participe régulièrement à l’émission. Hebdomadaire, elle renforce sa popularité naissante, combinée à ses prestations avec le sound system Wassifa.

    Après quelques singles (Bible Readers pour le label Fashion Records, et Gentleman with manners), c’est encore grâce à une participation à une émission de télé qu’a lieue la rencontre avec Mad Professor et son label Ariwa. Le premier album, « Signs of Times », sort en 1986 et grimpe jusqu’en haut des charts. Macka B impose son style, sa voix, et ses textes à dimension sociale. Suivront « We’ve Had Enough » en 1987 et « Looks are Deceiving » l’année suivante.

    Un second voyage en Jamaïque le voit enregistrer pour le producteur Black Scorpio Love It in Jamaica et Slow Down Driver. De retour en Angleterre, Macka B poursuit sa collaboration avec Mad Professor. Au total, ce sont pas moins de 15 albums qui naissent de leur travail. Parmi eux, deux lives, Roots Ragga, et Roots Ragga vol2, indispensables pour mesurer les talents de showman du deejay. Macka B accumule les succès et les récompenses. En 1991 et 1992, il reçoit le titre de Meilleur DJ Reggae. Début 2005, Macka B se sépare de Mad Professor et sort le très réussi « Word Sound & Power » chez Jet Star, avec le producteur Tony Ruffcut Philips.

    Auteur : Sébastien Jobart

    2 Commentaires

    1. Retour PingSmoke and get so high

    2. Retour PingHistoire d’une passion Part.1 | Le blog du Reggae

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • Playlist Reggae


      We Change the mood