The Abyssinians

    The Abyssinians

    Trio vocal majeur, pionnier des véritables prémices du roots, le groupe est comosé Bernad Collins et de ses deux « shoes » de Carlton, à savoir ses frères Donald et Lynford Manning. Ils enregistrent dès 1968 chez Coxsone Dodd, Tommy Cowan ou Geoffey Chung, tout cela sans cesser de produire eux mêmes sur leur Label Clinche leur nombreux titres et différentes versions de ces derniers par de multiples artistes tels que Tommy Mc Cook, Big Youth, Jah Scotchie, Richard Ace, ou Dillinger.
    Sur ce label se trouve tous leurs classiques de « Declaration of Rigths » (présent sur Solid Gold, une compilation Studio One parue en 1971), en passant par le cantique des cantiques, « Satta Massa Gana » chanté partiellmeent en amharique, l’excellent « Satta Me No Born Yah » de 1974, « Poor Jason Whyte« , « This Land Is For Every One » ou « Mabrak« .
    Le premier album (rare) est incontestablement un classique avec des chansons comme « Know Jah Today », « African Race », l’hymne « Satta Massa Gana » ou l’excellent « Hym Mass Gan » (contenant lui aussi des textes en amharique) produit par Lloyd Daley et millesimé 1973.
    Cet album fut réédité (avec une superbe pochette) en 1977 sous le nom de « Satta » sur Azul, le label de Clive et sous le nom de « Forward On to Zion« , la même année, sur deux labels anglais avec encore une pochette différente. Il serait peut-être sorti sur le label Tropical Sound Tracs en 1976; de plus un album « Declaration of Rights » serait sorti sur Different en 1979, l’année ou leur passage au festival Reggae Sunsplash fut très remarqué.
    Le deuxième LP est un peu moins inspiré.


    THE-ABYSSINIANS-Satta-Massagana

    Ceci est surement dû aux dimensions internes qui ravagent le groupe, mais il tient amplement la route grâce à des titres comme Wicked Men, aka Leggo Beast sur le pressage Front Line, Oh Lord, This Land is for Everyone, ou le poignant Let My Days Be Long. Précisons qu’à l’époque cet album ne sortit pas sur le marché jamaïquain à cause du contrat d’exclusivité de Virgin qui avait notoirement réalisé une superbe opération aux dépens du groupe.
    Le troisième sorti à l’origine sur un label américain, est une compilation de différents singles comprenant Forward Jah un titre solo de Bernard Collins, Peculiar Number de Donald Manning sorti en 1981 sur son label Dahaina Dints, ainsi que des enregistrements antérieurs comme Forward on to Zion, l’ultra rare Jerusalem (enregistrée avec The Sound Dimension) pressée au mois de mars 1969 en face B de Satta Massa Gana à 200 exemplaires ou l’excellent Mabrak surement l’un des tout premier toasts « roots and culture » sorti en 1971 et qui vaut à lui tout seul l’achat de l’album. Précisons qu’il existe également une version dub du premier album, sorti en 1998 sous le nom de Satta Dub.

    Discographie :

    TREE OF SATTA
    Blood & Fire
    2004

    LIVE IN SAN FRANCISCO
    2B1
    2002

    SATTA DUB
    Tabou 1
    1998

    DECLARATION OF DUB
    Heartbeat
    1998

    REUNION (réédition de 19.95 + Tax)
    Artists Only Records
    1998

    LAST DAY – album solo de Bernard Collins
    Clinch
    1998

    BEST OF THE ABYSSINIANS
    Musidisc
    1994

    19.95 + Tax
    Artists Only Records
    1989

    FORWARD
    Alligator
    1982

    ARISE
    Tuff Gong
    1978

    FORWARD ON TO ZION
    Blue Moon
    1977

    SATTA MASSAGANA
    Jam sounds
    1975

    Un Commentaire

    1. Retour PingThe Abyssinians : The good lord - Le Blog Reggae

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • Playlist Reggae


      We Change the mood