The Viceroys

    Le trio The Viceroys est formé de Wesley Tringlin accompagné de Bunny Gayle et Daniel Bernanrd, puis ces derniers seront remplacés par Norris Reid et Neville Ingram. Le groupe commence à enregistrer pour Coxsone Dodd dès 1967, Lose and Gain, Shake up, l’excellent (et rude) Fat Fish aux sublimes harmonies vocales (il existe un instrumental Fat Fish des Sould Vendors mais il n’a rien à voir avec le titre des Viceroys), Love And Unity, Last Night et leur grand succès Ya Ho qui donne la même année le superbe Bogie Reggae de Val Bennet, un titre se trouvant sur Reggae In The Grass, sorti chez Studio One en 1968.
    Leur nom, qui vient d’une marque de cigarette, fut quelque fois orthographié The Voice Roy, mais c’est bel et bien le même groupe. La même année, ils enregistrent de terribles rock steady pour le label Hop de Derrick Morgan, Lip And Tongue, Out The Fire, les fabuleux Send Request et Let Him Go et Every Day qui sort sous le nom de The Bothers. Ils enchaînent pour Lloyd Daley et sortent de véritables joyaux d‘early steady comme le véloce Work It, Jump In A Fire, Promises Promises et le sublime Take Your Hand From Me Neck, puis pour Sidney Crooks avec Come On Over, Chariot Coming qui donna la version Stacato, Gimme Gimme, leur succès Chuckie qui sort sur le label Demon et Marcus Marcus Garvey.

    N’oublions pas le bon Jumpy Jumpy Girl pour Joe Gibbs en 1968 et deux bonnes productions Derrick Morgan de 1971, Rebel Nyah et l’inspiré Feet The Spirit où ils sont accompagnés de ce dernier. Ils enregistrent ensuite sous le nom de The Interns (principalement pour Winston Riley) les bons Gun Court, Zion I, Nothing Is Impossible ou Butter Mouth, les profonds The Struggle et Slogan On The Wall pour Coxsone Dodd en 1977 et Freedom enregistré au studio Black Ark pour Lloyd Campbell, d’ailleurs ils enregistrent pour Lee Perry (et font même les coeurs sur War In A Babylon de Max Romeo) Babylon deh Pon Fire qui sort crédité Truth Fact And Correct en 1976 et enregistrent également pour Phill Pratt avec Detour, Jah Oh jah ou Consider Yourself. Ces trois derniers titres sont inclus sur leur premier album Consider Yourself aux côtés de Sing A Good Song ou leur grand et beau Ya Ho. Cet album sort (toujours crédité The Interns) sous le nom de Detour, en 1979 et sera réédité en 1985 sous celui de Ya Ho, mais crédité The Viceroys. Puis ces derniers, qui ont repris leur nom d’origine, connaissent un grand succès avec Heart Made Of Stone produit par Sly And Robbie, et sortent coup sur coup deux albums produits par Linval Thompson, We Must Unite et Brethren & Sistren.

    Discographie :
    >>
    >>Consider yourself / Detour / Ya Ho

    >>We Must Unite
    >>Brethren & Sistren
    >>Inna De Yard

    Texte de Yannick Maréchal dans l’ Encyclopédie du Reggae 1960-1980

    Un Commentaire

    1. Retour PingKen Boothe : Let the Water Run Dry - Le Blog du Reggae

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • Playlist Reggae


      We Change the mood