Ken Boothe

    Ken Boothe est né en 1948 en Jamaïque, à Kingston et passe son enfance dans le dur quartier de Denham Town. Il se lance dans la chanson à 15 ans accompagné du chanteur WilBurn Cole. Ce dernier est un habitué des duos avec Millicent « patsy » todd, Hortense Ellis, ou Gladstone Anderson. Il tient son surnom de son père (guitariste accomplit qui jouait fréquemment avec Ernest Ranglin) qui l’appella ainsi du fait de son peu de ressemblance avec les autres membres de la famille.
    Stranger « Jah » Cole a dû enregistré pas moins de 200 chanson entre 1962 et 1973. Il a sorti deux LP « Forward in the land of sunshine » en 1976 et « The first ten years of stranger cole » en 1978 sur son propore label.

    Il est vraiment dommage que le répertoire couvrant les années 60-70 de ce vétéran pétri de talent ne soit jamais sorti sous forme d’album car il y a pourtant de quoi faire. On peut aussi citer son frêre aîné, Leroy Cole, qui fut au tout début des années 60 l’assistant de Duke Reid (il s’occupait des sound systems) et qui eut son heure de gloire en faisant partie des tous premiers DJ’s sous le nom de Cuttings.

    >>>http://www.kenboothemusic.com

    Ken Boothe [reggae-vibes.fr] Cabaret sauvage 3 juillet 2005

    On peut l’entendre sur l’excellent morceau de Baba Brooks, Duck Soup produit en 1965 par Duke Reid. Mais revenons à Ken Boothe : lui et Stranger inventent un sabir pseudo chinois qui devient le titre de leur première chanson Mo Sen Wa , un formidable disque ponctué par les superbes solos de Stanley « Ribs » Notice sorit en 1963 sur le label Treasure Isle de Duke Reid. Le pressage anglais est crédité Derrick & Partner ce qui ne facilite pas la reconnaissance du public, malheureusement les crédits erronés sont très courants, que ce soit pour les singles ou pour les 33T en Jamaïque et en Angleterre. En tout cas, c’est le seul morceau produit par Duke Reid car Ken Boothe préfère aller s’installer chez son concurrent direct Coxsone Dodd.
    Ils y enregistrent entre autres, World’s Fair en 1964 ou Artibella en 1965 puis, conseillé par Coxsone Dodd, Ken Boothe arrête le duo pour se lancer avec succès dans une carrière solo. Il obtient deux hits monstrueux, tout d’abord en 1966 avec The Train is Coming (avec les Wailers aux choeurs). Et en 1967 avec la reprise du Hold Them de Roy Shirley sous le titre Feel Good. Il enrgistre en duo avec ce dernier le bon Calling et Paradise pour Sonia Pottinger et fera partie du quatuor The Leaders fondé avec le même Roy Shirley.

    Les succès s’enchaînent chez Studio One le puissant comme Running Back, la reprise de Puppet on the String que reprendra Rob Walker en 1971 pour Bunny Lee, I’ve Got to Leave you Behind, superbe chanson inspirée par le chagrin lié au déracinement, Groove to the Beat en duo avec Keith McCarhty (auteur du fameux Everybody Rude Now en 1967), I don’t Want to See You Cry, Just Another Girl, qui donnera Bitter Blood de Roland Alfonso en 1969, ou Thinking.

    Discographie :

    DON T YOU KNOW
    Tappa
    1987

    TYRONE TAYLOR & KEN BOOTHE-TWO OF A KIND
    Tuff Gong
    1987

    IMAGINE
    Park Heights
    1986

    REGGAE FOR LOVERS
    Mountain
    1980

    SHOWCASE VOL 2
    Justice
    1979

    WHO GETS YOUR LOVE
    Trojan
    1979

    DISCO REGGAE
    Phil Pratt
    1978

    LIVE GOOD
    United Artists
    1978

    IN DUB CONFERENCE VOL 3 WITH HARRY MUDIE
    Moodisc
    1978

    BLOOD BROTHERS
    LTD
    1976

    EVERYTHING I OWN
    Trojan
    1974

    LET S GET IT ON
    Trojan
    1973

    THE GREAT KEN BOOTHE MEETS BB SEATON
    Jaguar
    1971

    A MAN AND HIS HITS
    Heartbeat
    1970

    MORE THAN KEN BROOTHE
    Studio 1
    1968

    MR ROCK STEADY
    Studio 1
    1968

    I M JUST A MAN
    Lagoon

    Un Commentaire

    1. Retour PingKen Boothe : Let the Water Run Dry - Le Blog du Reggae

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • Playlist Reggae


      We Change the mood